Démarrer votre activité VTC ? Nos conseils pratiques
Démarrer votre activité VTC ? Nos conseils pratiques

Vous désirez un épanouissement professionnel et personnel ? Vous êtes désormais prêt pour vous lancer dans le domaine VTC  en attendant votre carte professionnelle? Vous devez exploiter ce temps pour anticiper sur certaines étapes préliminaires et capitales dans l’exercice du métier. Nous vous proposons dans cet article quelques conseils pour bien démarrer votre activité.

 

Définir son projet et sa stratégie

 

Avant le démarrage votre activité, il est très important de faire une étude préparatoire et analyser tous ses contours. Vous avez déjà suivi une formation en tant que chauffeur VTC. Si tel n’est pas le cas, nous vous proposons de suivre la formation VTC dans notre centre de formation E2F Formation. Nous sommes situés au 13 rue de la Perdix, Parc des Expositions de Villepinte Bâtiment Les Flamants 10, Hall C 93290 Tremblay-en-France.

Le métier de chauffeur VTC vous offre deux possibilités après avoir suivi la formation, vous pouvez décider d’être salarié d’une plateforme ou travailler pour votre propre compte. Nous allons aborder la première possibilité.

     Travailler en tant que salarié  pour les plateformes comme UBER

« Vous êtes limité par votre temps« 

L’avantage d’être un salarié est que vous avez un salaire fixe chaque mois complété d’un pourcentage de commission, vous pouvez également percevoir des primes. Vous êtes exempté des charges sociales ni patronales, elles sont à la charge de votre employeur. Cependant, comme vous êtes limité en termes de revenu, un chauffeur vtc salarié ne réalise que les courses qui lui sont confiées et vous n’êtes pas vraiment votre propre chef. La deuxième possibilité que vous offre le métier de chauffeur VTC est que vous pouvez créer votre propre société.

           Avoir son entreprise VTC

« Faire un chiffre d’affaire de cinq chiffres« 

Vous avez la liberté hiérarchique, autrement dit, vous êtes votre propre patron. Vous avez le choix de définir vos horaires de travail et choisir les courses que vous souhaitez faire. C’est à vous de définir vos périodes de congés. Vous pouvez atteindre un chiffre d’affaire à cinq chiffres par mois et ensuite créer votre société pour recruter d’autres chauffeurs. Être un chauffeur VTC indépendant  aussi présente quelques  inconvénients. Si vous n’êtes pas formés vous ne saurez pas comment planifier vos courses, donc les charges peuvent être importantes et créer un déficit. Le risque d’échec est également présent lorsque vous êtes un chauffeur VTC indépendant.

Après avoir défini votre projet, le choix du véhicule est aussi une étape capitale.

Le choix du véhicule VTC

Certains chauffeurs VTC ont pour préférence les voitures économiques alors que d’autres s’orientent vers des voitures luxueuses. Qu’elle soit luxueuse ou économique, la voiture VTC doit répondre rigoureusement à des critères suivants :

  •         avoir une capacité de 4 à 9 places chauffeur compris
  •         avoir au moins  4 portes,
  •         avoir une dimension minimum de 4,5 mètres de longueur sur 1,7metre de largeur
  •         avoir une puissance moteur supérieure ou égale à 84kilowatt (1kilowatt=1,34962162 chevaux)
  •         avoir moins de 6 ans, sauf s’il s’agit d’un véhicule de collection.

Assurance et contrôle technique du véhicule VTC

Le véhicule VTC doit être muni d’une signalétique spécifique apposée dans l’angle du pare-brise avant, en bas à gauche de la place du chauffeur et dans l’angle arrière du pare-brise arrière en bas à droite à l’opposé de la place du chauffeur.

Le contrôle technique s’effectue les ans. Après avoir défini votre projet, vous pouvez passer à la création de votre entreprise. Quelles sont alors les démarches à effectuer pour sa création ?

Les démarches et création d’une entreprise

 

Il est très important de mener certaines démarches pour créer son entreprise. Il faut choisir un statut juridique avec les options fiscales, une étape importante, ensuite immatriculer l’entreprise VTC et s’enregistrer à la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Le statut juridique de l’entreprise

Vous avez toute une panoplie de statuts juridiques pour exercer seul  votre activité. Le choix de l’entreprise individuelle qui permet à l’entrepreneur et l’entreprise de former une seule et même personne c’est-à-dire patrimoine professionnel est confondu avec le patrimoine privé. C’est une formalité simple et peu coûteuse.

  • l’entreprise EIRL

A ce niveau, l’entrepreneur décide de scinder son patrimoine personnel et son patrimoine professionnel.

  • l’entreprise EURL et SASU

Il s’agit dans ces deux cas d’une société commerciale, l’entrepreneur doit se conformer aux règles prévues par le code de commerce. Ces statuts juridiques riment avec les options fiscales. Le chauffeur voit son compte affilié :

Au régime social des indépendants (RSI) lorsqu’il exerce en entreprise individuelle, en EIRL, en EURL ou en SARL avec une gérance majoritaire,

Au régime général de la sécurité social, lorsqu’il exerce en SASU ou en SARL avec une gérance minoritaire ou égalitaire.

L’immatriculation des formalités

Pour avoir une entreprise VTC il est impératif de demander une immatriculation au répertoire des métiers, et au registre du commerce et des sociétés lorsque l’activité est de nature commerciale. C’est cette immatriculation qui donne naissance à l’entreprise, d’obtenir un numéro SIRET et un numéro TVA intracommunautaire. L’immatriculation dépend du type de statut juridique choisi. Cette formalité se fait à la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL).

Les formalités d’immatriculation au registre des VTC

C’est une étape obligatoire pour exercer le métier VTC. Lorsque le véhicule utilisé pour l’activité n’appartient pas au chauffeur et que la location est de courte durée  moins de 6 mois, il faut demander l’inscription au registre VTC avec une attestation de capacité financière d’un montant de 1500 euros. La demande s’effectue en ligne de façon renouvelée tous les 5 ans. Le site pour effectuer la démarche en ligne est : www.registre-vtc.developpement-durable.gouv.fr.

Shape

Plus d'articles

Comment et pourquoi devenir VTC
COMMENT DEVENIR VTC ? (2/2)

De nos jours le métier de chauffeur VTC en fait rêver beaucoup et de nombreuses questions se posent lorsqu’on décide de franchir le pas.
Les applications de mises en relation entre chauffeurs et passagers sont de plus en plus nombreuses. Après BlaBla Car, c’est l’émergence d’Uber, Lyft ou encore Grab Drive. Il est obligatoire pour les chauffeurs VTC de suivre une formation qui leur permettra d’obtenir une carte professionnelle pour circuler librement. Le métier de chauffeur VTC en région parisienne est un métier d’avenir et accessible à tous. Comment devient-on chauffeur VTC ? Quels sont ces avantages est quelle est la durée de la formation VTC ? Cet article vous permettra de tout savoir sur les services du métier VTC à Paris et sa région.

Comment et pourquoi devenir VTC
Comment devenir VTC ? (1/2)

De nos jours le métier de chauffeur VTC en fait rêver beaucoup et de nombreuses questions se posent lorsqu’on décide de franchir le pas.
Les applications de mises en relation entre chauffeurs et passagers sont de plus en plus nombreuses. Après BlaBla Car, c’est l’émergence d’Uber, Lyft ou encore Grab Drive. Il est obligatoire pour les chauffeurs VTC de suivre une formation qui leur permettra d’obtenir une carte professionnelle pour circuler librement. Le métier de chauffeur VTC en région parisienne est un métier d’avenir et accessible à tous. Comment devient-on chauffeur VTC ? Quels sont ces avantages est quelle est la durée de la formation VTC ? Cet article vous permettra de tout savoir sur les services du métier VTC à Paris et sa région.